La FCF France vous souhaite une bonne année.



C’est avec émotion que je prends la plume aujourd’hui pour rédiger ce message. En effet, les 22 et 23 octobre 2021 se déroulait notre congrès de la FCF France à Montargis et j’ai été élu à la présidence de notre fédération nationale. Je succède ainsi à notre ami M. Serge Ruchaud.


Je tiens à remercier l’ensemble des membres de notre conseil d’administration qui, à l’unanimité, m’ont accordé leur confiance. Je sais, et c’est primordial pour moi, que je peux compter sur mon bureau et mon conseil d’administration pour m’aider dans ma mission de président et pour diriger notre belle fédération, la FCF. Depuis ce congrès, je mesure les responsabilités et le travail au quotidien que ce mandat représente. En effet, ce n’est et ce ne sera pas chose facile de remplacer Serge, une personne d’exception. Il s’est beaucoup investi et a élevé notre fédération au plus haut niveau. Il a mis en place de nombreux chantiers de travail et n’a jamais renoncé devant les difficultés. Dur à la tâche et toujours volontaire, il a défendu avec vigueur nos intérêts, nos valeurs. Il a porté nos revendications auprès des plus hautes autorités de l’État.


Serge et moi, nous avons deux personnalités différentes. Président d’association carnavalesque, je connais la FCF depuis 2007, date de l’adhésion de mon association à la FCF France. En 2017, j’ai été élu à la présidence de la FCF Hauts- de-France. Je ne suis pas un technocrate, plutôt un fédérateur, un homme de terrain, d’écoute, privilégiant les contacts humains, le relationnel et l’amitié. Cette vision de mon action découle de toutes mes rencontres avec les bénévoles, ces adhérents, ces hommes et femmes de cœur qui sont la colonne vertébrale de l’organisation de tous nos évènements : nos festivals, nos carnavals, nos fêtes. Nos comités et associations sont le pouls de notre cohésion sociale et animent nos villes, villages, et zones rurales.


La pandémie, qui nous touche depuis près de deux ans, a fragilisé le monde associatif, culturel et festif, elle est une catastrophe pour beaucoup d’associations. Il est donc essentiel d’être à l’écoute et au contact de nos amis adhérents. Je me dois de rester positif, de croire en la résilience et d’espérer des jours meilleurs. 2022 arrive à grands pas et je souhaite que mi-février nous puissions à nouveau envisager sereinement le calendrier de nos fêtes, festivals et carnavals. Comme je le disais plus haut, je compte sur mes amis du conseil d’administration et du bureau. Je souhaite que chacun puisse s’impliquer et apporter sa pierre à L’édifice. Que notre fédération soit vivante, que tous puissent s’exprimer pleinement. Une de mes priorités pour ce mandat est la jeunesse et je renouvelle mon appel auprès des différents présidents de fédérations pour trouver des jeunes qui souhaitent s’impliquer. La FCF Jeunesse, cette fédération de jeunes doit absolument se mettre en place et devenir une réalité. Elle pourra s’appuyer sur des échanges avec la NEG Jugend (la section Jeunesse de la NEG (Fédération Européenne du Carnaval)). Le congrès de la NEG en 2022 sera d’ailleurs une date marquante de l’année.


Voilà, j’arrive au terme de ces quelques lignes. J’ai une pensée pour nos amis disparus et leurs familles. La FCF est une grande famille. Avec la volonté de tous, nous dégageons une synergie qui nous promet de pouvoir encore et encore rêver, organiser, réunir et surtout défendre nos us, nos coutumes, notre patrimoine culturel auquel nous tenons tant.


Mes amis, je vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d’année et le meilleur pour l’année 2022 !


Mes amitiés.


William Hautier

Président de la FCF France